01/12/2022

L’escalade au coeur d’un recrutement

EVO se donne un nouveau défi : Faire se rencontrer les demandeurs d’emploi et les entreprises au cours d’une après-midi baptisée « escal’recrute »

Maxime Bunel, un des cadres du club et salarié à pôle emploi, a eu l’idée originale de profiter des valeurs de l’escalade pour les transférer , durant quelques heures , au monde du travail
« rompre avec les méthodes de recrutement classiques, placer les protagonistes sur un même pied d’égalité, déceler des compétences transversales et s’appuyer sur l’esprit de cordée » sont autant d’objectif pour Max qui sera soutenu par toute l’équipe d’EVO afin que chacun puisse se rencontrer hors du cadre formel d’une salle de réunion. Le projet novateur saura séduire les entrepreneurs soucieux de recruter des hommes et des femmes aux compétences multiples et aux capacités d’adaptation constantes.

Chris Brazey, président du club, se félicite de cette initiative qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit de partage qui règne à EVO. « Notre club est une association à but non lucratif. Notre mission ne s’arrête pas simplement à l’apprentissage des lolottes ou au serrage de règlettes infâmes. Notre rôle consiste aussi, et surtout, à participer à l’élan collectif pour le bien de la société dans son ensemble. 
C’est avec le même état d’esprit que nous nous positionnons, ce mois-ci, auprès des foulées roses et que nous aiderons, en janvier les parents d’une jeune fille atteinte du syndrome d’ENgelman à travers notre rendez-vous annuel : « CTL »

EVO , un club qui fourmille d’idées et qui donne les moyens à ses adhérents d’aller au bout de leur projet. L’expansion du club ses dernières années témoignent de l’engouement des Orléanais pour cette politique résolument portée vers l’avenir.

« Le sport et sa pratique change » martèle Chris, persuadé que l’individualisme et l’individualisation vit ses dernières heures. « Les gens ont besoin de se rencontrer, de se voir et de partager…..pour de vrai et pas seulement derrière un écran ».

« Notre sport reste un formidable vecteur de socialisation. Nous aurons toujours des consommateurs de voies et des affolés de la croix, mais ce public devient marginal. Nos adhérents s’inscrivent à nos côtés dans cette option ouvertement affichée de plaisir, de partage et de performance. Le projet de Max colle parfaitement à nos idées et à nos idéaux. Nous mettrons tout en œuvre pour qu’il se renouvelle chaque année »